Dans sa pénultième sonate, Beethoven plane sur des sommets absolus, réussissant le tour de force de concilier liberté poétique et rigueur d’une écriture au contrepoint fabuleux. Denis Pascal rend justice à cette architecture prodigieuse animée d’une vie frémissante. Le pianiste français magnifie aussi l’avant-dernière sonate de Schubert qui, par des moyens radicalement différents, retrouve une profondeur métaphysique similaire. Philippe Maillard Productions

Programme :

BEETHOVEN : Sonate n° 26 op. 81 « Les Adieux », Sonate n° 31 op. 110
SCHUBERT : Sonate n° 20 D 959

Réservationwww.sallegaveau.com