Skip to content

Denis Pascal en récital à Gaveau – Un voyage intérieur

Denis Pascal en récital à Gaveau – un voyage intérieur

Pour son récital annuel à Gaveau, Denis Pascal a fait cette fois le choix d’un programme entièrement schubertien. L’héritage dont le pianiste se réclame (György Sebök, Leon Fleisher) n’est pas usurpé à l’écoute de son jeu subtil, rêveur, qui invite au voyage intérieur. Dans les Six Moments musicaux D. 780, la tendresse, le raffinement du toucher, la simplicité de ton écartent tout sentiment de tension au profit d’une respiration naturelle où la narration sans apprêt est plus importante que le contraste dynamique.
Changement de climat avec la Sonate en la mineur D. 784 : l’économie de moyens, la sobriété et le raffinement perdurent (Andante), mais dans les mouvements extrêmes, l’intensité, l’agitation dramatique (Allegro vivace), la densité du discours possèdent une éloquence rare. La Sonate en si bémol majeur D. 960 conduit hors du temps dans une errance faite de profondeur envoûtante, de lyrisme à fleur de peau et d’une limpidité du geste toujours proche du chant schubertien.
Le succès public est à la mesure de cette interprétation et les trois bis, dont l’Adagio du final de la Sonate KV 284 de Mozart, entretiennent un moment de poésie où le temps semble suspendu.

Michel LE NAOUR, www.concertclassic.com, 10 février 2011

Scroll To Top